Maxi Jeep

La Jeep que j'ai construite pour Thomas obéit aux même principes que mes autres réalisations, un maximum de matériaux de récupération et des objets détournés de leur utilisation, voici étape par étape la construction de ce modèle qui n'est pas une maquette mais un simple jouet en bois pour un jeune garçon.

Début de la construction : fin 2007, fin de la construction et livraison à son jeune propriétaire : septembre 2008... hé oui ce n'est pas rapide, cette construction a été faite "à la main", sans plan, sans outillage particulier ni machine (à part ma perceuse à colonne). Sans avoir décompté précisément mes heures, j'estime le temps de construction à 200 heures environ.

Contrairement aux précédents jouets, j'ai pris des photos pendant la construction.
Je vais pouvoir présenter la construction pas à pas.

1ère étape : Fabrication des roues :
Une planche de coffrage, une scie cloche montée sur la perceuse à colonne, une lime, de la toile émeri, un taraud de 6 et une bonne dose de patience et nous voilà partis pour la fabrication de 7 roues (4 + 1 de secours pour la jeep, et 2 pour la remorque) !!!


 

Une fois les roues "usinées" il faut les passer au "Bondex" et peindre en noir la partie "pneu"...

2ème étape : Fabrication du bloc "moteur" :
Même chose, faire avec du matériel de récupération une représentation la plus fidéle possible tout en gardant à l'esprit qu'il s'agit d'un jouet.
Partant de diverses chutes de bois, découpe du bloc moteur, de la cloche d'embrayage, de la boîte de vitesses et de la boîte transfert... Puis mise en peinture et installation de "l'alternateur"

Puis fabrication des collecteurs d'admission et d'échappement , de l'hélice du ventilateur et des différents accessoires à fixer au "moteur" pour lui donner un aspect "réaliste".

Pour finir assemblage du bloc avec tous ses accessoires :

3ème étape : Le châssis :
Toujours en bois, il est simplifié au maximum, la barre ronde qui fait office de traverse avant est un clin d'oeil par rapport aux châssis de Jeep Willys de la dernière guerre...

Montage du bloc moteur et des "transmissions" dans le châssis :

Puis montage des quatres roues... ca y est, le châssis est "roulant"... Grand moment !!!

4ème étape : construction de la carrosserie :
Ca va être un gros morceau... la construction commence toujours avec des chutes de contreplaqué, de tasseaux etc... Je ne sais pas trop comment je vais faire, mais j'avance un peu en aveugle... On verra bien !!!

Construction des cotés de la carrosserie, le bois provient de cageots de légumes récupérés chez l'épicier du coin !!!
Les pédales sont des clous en laiton de type semence de tapissier, le volant est un anneau de rideau en laiton soudé à l'étain sur une plaque en laiton, le tableau de bord un morceau d'adhésif alu sur lequel deux rondelles en laiton ont été collées.
Le pare choc avant est en profilé alu acheté chez "Lareine-Merline", les phares sont des vis à tête ronde fixées à la calandre par des écrous borgnes en laiton, le radiateur est une chute de bois taillée et peinte en noir.
Le bouchon de radiateur est un clou en laiton d'une fixation de cadre de type "crochet X", la durite d'eau est un morceau de câble electrique rigide collé à la cyano...
Rien de bien sorcier, pourtant ça commence à avoir une certaine "gueule" ...


Même méthode pour la construction des intérieurs d'ailes, des sièges et de la roue de secours...

Puis fabrication et pose du jerrycan, des pare chocs arrière et des ailes avant :

Un gros morceau : Le capot...
Tout bois, la "tôle" qui l'habille est faite avec du bois déroulé provenant de boîtes de camembert !!!
La bouteille de vin rouge donne une idée de l'échelle et j'ai trouvé que ça allait bien avec la boîte de camembert...

 

Ensuite, le pare brise, ou plutôt son encadrement.
J'ai envisagé un instant de faire les vitres en plexi ou en polycarbonate, mais j'ai renoncé de peur que ça vieillisse mal ou que ça se décolle, et puis il faut que ça reste un jouet, et je pense que cet encadrement de pare brise fera une poignée bien pratique pour soulever la Jeep...
C'est un plat en laiton, plié à froid, le montant central est soudé à l'étain pour une bonne rigidité de l'ensemble, le tout est collé à l'araldite .

5ème et dernière étape : La remorque...
Indispensable accessoire, et puis tellement rigolo pour un petit garçon de mettre des trucs divers avant de la tirer à la corde dans toute la maison !

Et voilà... la Jeep est terminée.
Le 22 septembre 2008, et le petit Thomas 1 an et demi est arrivé d'Australie pour passer 3 semaines de vacances en France avec sa soeur et ses parents...

Thomas a pris possession de sa Jeep, elle a l'air de lui plaire...
Tellement que j'ai été obligé de la renforcer de ci de là, n'ayant pas prévu un usage aussi intensif :=)